Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 4 questions ?

D’où parles-tu ?

Connais-toi toi-même ?

Les ancêtres et les morts ?

Forger ses propres outils ?

Je vais tenter de répondre à ces quatre questions.
Elles ne m’ont pas été posées directement, je suis tombé dessus par hasard en surfant ça et là sur les blogs consacrés au recherche du Budo. Je me suis dit qu’il serait intéressant de faire une petite introspection sur moi-même grâce à celles-ci.

1/ D’où parles-tu ?

De mon corps. De ma bouche lorsque je lance des mots ou par mes mains lorsque j‘écris ou fais des signes. Comme tout être vivant je tente de communiquer avec les outils dont je dispose. Mais les mots que je transmets viennent de mon âme.
Toutefois, ils sont limitatifs et peuvent parfois amener à une certaine incompréhension par les autres car ils ne reflètent qu’une facette des choses que je tente d’expliquer. Après tout dire qu’une chaise est une chaise ne signifie rien. C’est une invention pour démontrer un objet où le corps se pose - objet sorti de rien et crée par l’esprit - de plus, chaque langue possède ses propres inventions pour désigner la même chose.
L’aikido est aussi une forme de communication, c’est une rencontre. Au fil du temps on apprend à écrire puis à faire des phrases, on y rajoute des intentions, des émotions. C’est un dialogue magnifique pour peu que l’on écoute ce qu’il s’y raconte. C’est une communication d’âme à âme où les mots n’ont pas de place.

2/ Connais-toi toi-même ?

Célèbre phrase de Socrate si je me souviens bien de mes cours de philo au lycée.
Je ne me connais pas. C’est pour cela que je vis, que je respire, que j’expérimente au fil des jours. J’apprends à me connaître, à savoir où sont mes limites, ce que j‘aime, ce que je découvre. Se connaître passe par une phase d’apprentissage, et selon moi la vie est faite pour apprendre à se connaître et pour comprendre les autres grâce à l‘expérience.
La pratique martiale, la méditation, les recherches que je peux effectuer. Tout cela m’amène dans une direction : comprendre la raison de l’existence. Qu’est-ce qu’un être humain ? Quelle est notre raison d’exister ?

3/ Les ancêtres et les morts ?

Je connais bien la mort. Je travaille dans un cimetière et cela m’a donné un autre regard sur l’existence. L’Homme a toujours recherché l’immortalité. Elle existe grâce aux traces que l’on laisse derrière nous, aux souvenirs, à travers nos enfants. Pour cela il faut respecter les anciens et témoigner du respect sur ce qu’ils ont découverts et donnés. Aller encore plus loin est un signe de reconnaissance. Le Budo fonctionne sur le même principe que la vie. On instaure des cadres à nos enfants puis ceux-ci en grandissant les intègrent, puis avec l’expérience les réadaptent et recréent de nouveaux cadres qu’ils transmettront ensuite.

4/ Forger ses propres outils ?

Pour apprendre à faire des outils, il faut apprendre à forger. Cette action d’apprentissage s’effectue grâce à un parent, un enseignant, un maître. Chaque étape de la vie est chapeautée par quelqu’un qui possède l’expérience.
Que cela soit lorsque l’on est un enfant élevé par sa mère ou son père, éduqué par un professeur, formé par un maître ou un artisan.
Dans le Budo on a un enseignant qui lui-même a un maître etc… chacun donne de soi - l’un pour enseigner, l’autre pour intégrer. Lorsque l’on a reçu certaines choses, on teste, on ressent avec son corps, on va dans certaines directions parfois saugrenues mais ce que l’on y trouve peut tout changer en bien comme en mal. On va parfois là où c’est mal perçu tel un enfant qui désobéit, mais grâce à cela on apprend la vie.
Le rôle de l’enseignant dans ce cadre « Budoesque » n’est pas de limiter ou d’interdire, mais juste de surveiller l’avancement de son disciple. Au début il lui impose des cadres limitatifs, puis l’élève en mûrissant va sortir du cadre mais pourra toujours demandé conseil à son professeur -s’il est toujours présent - et un jour le temps viendra où l’élève aura choisi la direction qu’il souhaite prendre et n’aura plus besoin des conseils ou de la surveillance de son maître mais pourra à son tour transmettre son expérience.

Partager cet article

Repost 0