Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S'amuser en aïkido ou comment se libérer de nos contraintes

C'est un concept de la pratique voulue par O'Senseï qui disait de "s'entraîner de manière pleine de feu et de joie" (dixit Budo, les enseignements du fondateur, 1938).

S'amuser lors d'un entraînement, cela part d'un instant clé où l'ambiance du dojo, le nombre de pratiquants et aussi l'ouverture d'esprit du professeur qui accepte ce côté de recherche dans la franche rigolade, permet de saisir ces petits moments.

On dépasse le cadre de l'outil martial pur et dur, on passe dans un moment d'échange et de découverte corporel qui cela va sans dire, permet de rechercher non pas la réussite obligatoire des fondamentaux ou la réussite d'une technique; mais plutôt trouver le ou les chemin(s) sous certaines formes d'attaques etc...Bref rechercher des variations dans la technique, d'autres formes de corps, d'autres possibilités de création technique, de mouvements corporels et que sais-je encore. Toutefois, je garde à l'esprit ma recherche personnelle qui inclut une certaine efficacité martiale (par rapport à qui ou à quoi ? peu importe), les notions de shisei, de zanshin, d'atemi etc...., un respect des notions de base (sans pour autant rester comme je le disais dans un cadre strict où il faut faire ceci ou cela et pas autre chose).

C'est ainsi que j'ai pratiqué hier soir lors du cours d'armes. Le travail était axé sur la pratique du Jo avec des attaques chudan tsuki. D'abord ikkyo omote : tout se déroule bien, lorsqu'un instant je "loupe" ma technique. Ainsi est née une forme d'ikkyo un peu différente mais qui selon les dires de mon jeune partenaire semblait plutôt efficace et respectait cette recherche qui m'intéresse sur la "structure du corps" J'en parlerai dans un autre article très prochainement.

Trouvant cette forme peu commune ainsi que martialement assez sympa, je m'empresse d'en développer le fruit. C'est ainsi que je me suis mis à rire de cette découverte et à chercher d'autres techniques sur d'autres formes d'entrée, à faire des yonkyo à passer ensuite sur du kote gaeshi ou du koshi nage etc.. c'est ainsi que j'ai pu placer environ 15-20 techniques (en comptant les omote/ura et les variations sur la technique et sur les entrées) dont certaines un peu plus compliquées comme le koshi nage sur attaque tsuki au jo etc...

Tout cela s'est effectué dans le partage, la recherche et le sourire, voire même le rire par moment. J'ai vraiment apprécié cet entraînement un peu spécial qui, au départ, est né d'une erreur technique mais qui s'est révélé être une formidable expérience de recherche, de test où nos petits problèmes de raideur, de réussite technique et d'efficacité avaient disparus laissant place à une pratique souple, relâchée et détendue dans une ambiance presque festive, avec beaucoup de transpiration, quelques bleus et beaucoup de courbatures. En tout cas merci à mon partenaire de bien avoir voulu rechercher avec moi et d'être un peu mon cobaye (quoique j'ai aussi dégusté physiquement).

S'amuser en aïkido ou comment se libérer de nos contraintes
Tag(s) : #Découvertes-Reflexions

Partager cet article

Repost 0