Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'aikido ou art des principes atomiques

Le déséquilibre. C’est quelque chose d’essentiel en aïkido. Sans déséquilibre la technique n’existe pas.
Je vais tâcher de vous faire partager mes découvertes sur le principe physique régissant chaque technique d’aikido. N’étant qu’à un stade purement expérimental, je souligne qu’il faudra probablement plusieurs années de recherches pour que je puisse réellement comprendre sur le plan physique et non seulement théorique ce que je vais tenter de vous énoncer maintenant.
Si nous prenons une position commune à l’aikido ici prenons hanmi. La garde hanmi représente un triangle sur une surface en deux dimensions le bassin et le centre de gravité restant cloisonnés dans ce triangle. Si on reste sur un schéma en deux dimensions le déséquilibre vient si le centre de gravité sort de ce triangle que représente la position hanmi.

Prenons maintenant une position en trois dimensions comme sur l’image de présentation de cet article; le triangle en vert représente la garde hanmi ou hitoemi selon les circonstances, la sphère représente votre univers, vous être au centre de cet univers, cela représente votre espace. La croix rouge représente votre centre sur deux espaces : un centre vertical (la colonne vertébrale) et un centre horizontal (votre bassin), l’intersection représente votre centre de gravité qu’il s’agit de déplacer hors du triangle dans la zone représentée par un cercle noir sous les pieds.
Pour déplacer le centre de gravité on joue donc sur les différents axes du corps les épaules, le bassin, la colonne, les bras et les jambes. Votre univers représente chaque direction pouvant être prise afin de déplacer le centre de gravité, cela va donc pas dans huit directions, mais dans une infinie possibilité de directions : de biais, en haut en bas, à gauche à droite, vers l’avant vers l’arrière, en spirale croissante ou décroissante pouvant elles-mêmes changer de directions en chemin etc…

Les bras et les jambes n’étant que les outils pour atteindre les axes centraux que sont la colonne et le bassin et donc le point de rencontre et le centre de gravité.
Exemple : si on prend une garde hanmi avec le pied droit avancé et que l’on déplace dans un mouvement décrivant une spirale descendante l’épaule droite hors du triangle formé par la garde hanmi, on obtient le début de irimi nage. Si on fait la même chose en sens inverse en déplaçant le corps de l’autre grâce à son bras on obtient shiho nage ou ude kime nage etc…si on déplace le corps dans une spirale verticale on obtient ikkyo etc…

Je tente donc de retranscrire chaque mouvement afin de comprendre toutes les subtilités cachées du corps humain. Pour faire simple et réduire chaque mouvement à un dénominateur commun, chaque mouvement créant au contact de l’autre une technique représente un électron ou un proton tournant autour du noyau de l’atome, noyau formant le centre de uke.
L’aikido est donc un moyen pour faire de son corps et de celui de uke une rencontre entre deux atomes.

J’imagine ce que je dis est complexe, mais néanmoins, je vous invite à chercher chaque direction. L’essentiel est de ressentir ses tensions et ceux du partenaire et de trouver chaque direction dès le contact et ce sans contraindre l‘autre. Les apports théoriques ne remplaceront jamais l’expérimentation sur le domaine physique, mais peuvent toutefois nous amener à d’autres pistes de réflexion et à tenter de nouvelles choses.
Cela prendra de nombreuses années à tout mettre en forme, mais je suis confiant en l’avenir.

L'aikido ou art des principes atomiques

Partager cet article

Repost 0